Life Gypconnect

Ils veillent sur nous

Publié le mercredi 8 juin 2022

Ils pensent que l’on ne les voit pas, mais nous ne sommes pas des lapins de 3 semaines !
Entre nous, on les appelle "les hommes de l’ombre..."
Pourquoi nous observent-il si attentivement de 6 h à 20 h depuis leur cabane.

Ils s’assurent, tout d’abord, de notre état de santé.

Comme tous les rapaces, nous ne sommes pas très expressifs.
Lorsque ça ne va pas, il est difficile d’entrevoir notre détresse.
Seuls quelques indices permettent à ces fameux observateurs de constater notre vivacité :

- Notre alimentation : nous avons besoin d’un apport énergétique conséquent afin d’avoir des os solides et une belle parure de plumes. La pousse des plumes est un processus très coûteux en énergie ;

- La quantité et l’aspect de nos fientes. Oui, là, on rentre clairement dans notre intimité ;

- Notre hydratation ;

- Les interactions que nous pouvons avoir entre nous ou avec la faune sauvage ;
Depuis que nous sommes arrivés au taquet, d’autres Gypaètes barbus viennent nous rendre visite.
Certains sont de couleurs sombres comme nous, d’autres ressemblent étrangement à nos parents !
La rumeur dit qu’eux aussi, ont eu la chance d’être choisis pour reconquérir les territoires où notre espèce a disparu.

- Nous tenons beaucoup à notre image et quand on se sent bien, on aime se baigner et se toiletter durant des heures et ce, tous les jours. Mais ce n’est pas tout !

- Nous sommes ici dans un but précis : prendre notre envol, nous émanciper, et... c’est bientôt le grand jour !
Pour savoir si nous sommes prêts à faire le grand saut dans le vide, voler de nos propres ailes, les observateurs comptabilisent chacun de nos battements d’ailes.
Apparemment, nous serons assez musclés et motivés aux alentours de 300 battements d’ailes par jour.
Bon... Il en manque un peu, mais la musculation ce n’est pas trop notre truc.
Le vent sera notre allié pour se déplacer sans trop faire d’efforts. Il faut bien avouer que nous ne sommes pas si mal pour l’instant...

- Nous bénéficions de bon repas chaque jour et de nids douillés en laine de mouton. Il y a pire non ?

Roc et Rei del Causse

Partager :