Life Gypconnect

L’aventure commence

Publié le lundi 11 juillet 2022 - modifie le lundi 27 juin 2022

Tandis que Rei continuait de profiter pleinement du confort du taquet, Roc manifestait quant à lui son envie d’en sortir depuis quelques jours.

La décision d’enlever le grillage, qui les sépare du reste du monde, a été prise le vendredi 10 juin.

Contrairement à leurs prédécesseurs, Roc et Rei ont décidé de s’envoler dans l’intimité, hors du regard des observateurs.

JPEG - 2.3 Mo

Roc s’est envolé le soir même, profitant des derniers rayons de soleil, et Rei l’a imité le lendemain.
Les observateurs ont constaté que Roc a assez rapidement maîtrisé avec aisance le vol et la prospection alimentaire.

JPEG - 6.2 Mo

Rei a rencontré plus de difficultés et les fortes chaleurs ne lui ont pas facilité la tâche.
Il effectuait de très courts vols, ne semblait pas détecter la nourriture mise à disposition et n’a pas dénié revenir au taquet durant une semaine suite à son envol.
Il est possible qu’un événement traumatisant, comme un dérangement causé par une autre espèce, ait provoqué son envol prématuré du taquet et l’ait découragé de revenir à celui-ci.

De plus, quelques interactions avec un autre Gypaète barbu plus âgé ou encore un Vautour moine adulte ne l’ont pas aidées à prendre confiance en lui, lors de ses premiers jours de vol.

JPEG - 1.3 Mo

Les observateurs ont alors dû lui porter plus d’attention, car ce jeune oiseau non expérimenté s’est plusieurs fois retrouvé en difficulté face à ces aléas dans l’apprentissage du vol.
Cette première semaine hors de la cavité a semblé l’avoir affaibli ; visiblement déshydraté du fait de la chaleur intense et affamé.
Les mesures nécessaires ont été prises pour qu’il reprenne des forces au plus vite (augmentation de la fréquence et des lieux des dépôts de nourriture).
Il semble à présent apprécier son retour au taquet où il passe une grande partie de ses journées.
Son état de santé s’améliore de jour en jour.

Malgré cette mésaventure, il effectue de nombreux battements d’ailes, on dirait bien qu’il se prépare pour sa "deuxième chance", fort des leçons apprises cette dernière semaine.
Les observateurs continuent de le suivre avec la plus grande attention.
Il est aussi constaté que Roc et Rei ont une relation peu tumultueuse, ils semblent se rassurer l’un est l’autre.
Pendant cette première semaine de liberté, ils ont pu voler avec d’autres Gypaètes barbus, qui ont semblé plutôt curieux et bienveillants de découvrir ces nouvelles têtes dans leur espace de vol.

JPEG - 6.2 Mo

L’aventure continue...

Sigrid RIFFARD, Aloïs BERNARD, Clara BORREL, Aurélie GUEGNARD et Camille ROBERT

Crédit photo : Camille ROBERT

Partager :