Life Gypconnect

Novembre 2017, des nouvelles des gypaètes des Grands-Causses

Publié le mercredi 15 novembre 2017

Arcana, Viaduc, Calendreto et Durzon, les gypaètes lâchés cette année dans les Grands Causses, font toujours l’objet d’une surveillance discrète des gardes du PNC ou des membres de la LPO Grands Causses.

Layrou, gypaète, se trouve souvent en leur compagnie sur le site du Frepestel près de Meyrueis. Cette observation nous rappelle l’histoire quelques peu chaotique de ce gypaète barbu des Grands-Causses. Visionnez la vidéo.

Né le 08/03/2013 au Centre d’élevage de Guadalentin (en Andalousie, Espagne), il a été lâché dans les Gorges du Trévezel le 06 juin 2013 en même temps que Dourbie.

Un an plus tard Il a été retrouvé dans le Lot grâce à sa balise GPS, à terre, blessé par un tir et très affaibli. La radio confirme la présence de plombs au niveau des ailes, ses chances de revoler étaient alors bien minces. Après une opération et plusieurs semaines de soins, Layrou s’est heureusement bien remis et a été relâché durant l’été 2014. Depuis, il est régulièrement observé dans la région des Grands Causses où il semble se sédentariser.

Layrou est aujourd’hui dans sa quatrième année. Sa silhouette est celle d’un gypaète barbu adulte. Le contraste entre la couleur sombre de ses ailes et de sa queue et le reste de son corps s’intensifie ; les plumes de son torse et de son cou deviennent blanches et se teintent d’ocre.

Layrou n’est pas le seul à se joindre aux jeunes gypaètes. En effet, depuis quelques semaines, un gypaète immature inconnu est observé sur ce site. Cet oiseau porte une bague mais, elle est recouverte par le plumage des tarses, ce qui empêche sa lecture et son identification.

Depuis les débuts du projet de réintroduction, c’est la première année où tant de gypaètes barbus survolent les Grands Causses. Cela est très encourageant pour la suite du programme et justifie tout l’investissement du Life Gypconnect.

Partager :